Invité cette semaine : Comment LeBonBail digitalise le contrat de bail ?

Le contrat de bail : l’archétype du phénomène de digitalisation dans le secteur immobilierle bon bail digitalise le contrat de bail

Chaque année, 1.8 millions de baux locatifs sont signés sur le territoire français. Cet acte juridique courant est essentiel dans le processus de la transaction locative : c’est lui qui donne une valeur juridique à la location. Pourtant, rédiger un contrat
de bail est une étape complexe. Comment, dès lors, l’automatisation du contrat de bail représente une opportunité pour les agences ?

Une législation complexe qui rend obsolète le vieux modèle de bail papier

Le bail de location est réglementé par de nombreuses lois, qui évoluent sans cesse et qui rendent presque impossible la rédaction d’un bail sans aide extérieure. Cette législation s’est notamment vue renforcer en 2015, année de la mise en application de la loi ALUR.

L’entrée en vigueur de la loi a entraîné une complexification de la rédaction du contrat de bail. En effet, le décret de la loi Alur impose qu’un nombre important de clauses et de mentions obligatoires apparaissent dans le bail. Cette diversité contribue à perdre l’agence immobilière, qui n’est pas un professionnel du droit.

Parmi les mentions obligatoires souvent oubliées dans le contrat de bail, on retrouve le Diagnostic de Performance Energétique (DPE), qui vise à informer le bailleur et le locataire de la consommation énergétique du bien mis en location.

L’automatisation du contrat de bail : la réponse au besoin des agences

Pourtant, si l’environnement législatif qui entoure la rédaction du bail se complexifie, il existe des solutions. La révolution technologique a rendu possible l’éclosion de nombreux services digitalisés qui permettent de simplifier des tâches complexes. Ainsi, dans cette période faste pour l’innovation, lorsque les entrepreneurs cernent un besoin non assouvi, ils ne tardent pas à mettre en oeuvre des services qui permettent de remédier à ce manque. C’est ainsi qu’est née l’automatisation du contrat de bail.

Faisant le constat d’une législation nationale trop complexe à intégrer, les startups spécialisées dans la gestion locative sont arrivées sur le marché français pour venir en aide aux agences. C’est notamment le cas de LeBonBail, née en 2015, quelques mois seulement après la mise en application de la loi ALUR.

Cette plateforme en ligne propose des services d’automatisation du bail locatif. L’agence remplit un formulaire sur le site en quelques minutes, dans lequel elle renseigne des informations sur le bien loué. A la fin du questionnaire, l’agence reçoit un bail conforme et personnalisé. Le contrat de bail peut même être entièrement digitalisé si l’agence immobilière opte pour la signature électronique qui permet aux parties contractantes de signer en ligne.

 

La digitalisation du secteur immobilier est en marche

Finalement, l’automatisation du contrat de bail n’est qu’une partie du phénomène de digitalisation en marche dans le secteur immobilier. Si cette dynamique est née en même temps que les portails d’annonce en ligne, celle-ci ne se limite pas seulement aux transactions immobilières. Outre le contrat de bail automatisé, on retrouve l’état des lieux sur tablette ou la visite virtuelle. Ces services ont été lancés dans le but de simplifier des tâches complexes ou contraignantes.  Bref, dans le secteur immobilier, automatisation rime avec simplification : c’est parce qu’ils simplifient la vie des utilisateurs que les services immobiliers digitalisés ont un bel avenir devant eux.